top of page

Ralentir ou trouver son propre rythme

Dernière mise à jour : 7 mars 2023


Ralentir, un verbe simple, très en vogue qui nous fait tous fantasmer, qui semble parfois difficile à mettre en œuvre.

Troquer notre alimentation industrielle pour des plats maison, changer notre rythme de vie en nous levant plus tôt, rester connectés à l´instant présent même au travail …. Soyons honnêtes: qui parvient à mettre en œuvre ces 1001 conseils certes pertinents mais difficilement compatibles avec la pression de nos modes de vie ?


On le sait. Il est vital de ralentir pour ne pas plonger dans un burn out, dépression et autres maladies physiques et psychologiques.

Vouloir ralentir va au-delà de s'octroyer une pause thé vert et autres mouvements respiratoires. Vouloir changer de rythme relève davantage d´un gros chantier pour trouver son mode de vie le plus satisfaisant et passe donc souvent par un changement en profondeur de notre mode de vie.


Ralentir signifie accepter de vivre avec plus de risques, moins d'argent, moins de confort parfois. Il est un leurre de croire que nous pouvons faire coexister notre style de vie actuel avec une vie plus lente.


Dans un système qui promeut la croissance infinie, le fait de ralentir semble, par nature, aller à l'encontre du progrès. Et le fait est que le monde change de plus en plus rapidement. Nous avons à peine le temps de nous familiariser avec une invention que nous passons déjà à la suivante. Mais le mouvement inverse s'affirme aussi : notre envie de calme et d'équilibre s'est intensifiée et le nombre de gens qui s'efforcent de ralentir augmente.



Course contre le temps
Course contre le temps


Vivre slow


Cette tendance "slow" a débuté avec le mouvement Slow Food en Italie en 1986 et a depuis fait des émules dans le monde entier et concerne dorénavant tous les domaines de la vie. Beaucoup essaie d’avoir dans sa journée une activité lente - qu'il s'agisse de méditer ou de boire un café Latte au café du coin. Autre occupation populaire aujourd'hui: les loisirs manuels. Là il śagit de se montrer créatif tout en privilégiant le plaisir.

Nous apprécions le mouvement Slow parce qu'il nous offre calme et équilibre. Des sensations particulièrement prisées à une époque où personne ne sait plus à quoi ressemblera le monde dans 10 ans. Vivre slow, c´est être maître de son temps et faire les choses comme on le souhaite. Mais ça ne veut pas dire tout faire lentement. Le monde dans lequel nous vivons est frénétique, bruyant et réclame constamment notre attention.


On pourrait donc dire que chaque fois que l'on fait le choix délibéré de ralentir, on contribue au mouvement slow. Se couper du monde en éteignant son téléphone pour le week-end, ou ne pas acheter quelque chose parce qu'on n'en a pas besoin - est presque un acte politique.

La philosophie slow rejoint d´ailleurs l´antimondialisation, qui lutte contre l´idée d´un monde régi par quelques multinationales.


A l´heure actuelle, plus de 250 villes font partie du réseau international Cittaslow, qui valorise la qualité de vie. En Allemagne, Bad Essen, Lüdinghausen, Spalt et bien d'autres ont rejoint le mouvement.



Ralentir et passer à l'allure d'une tortue
Ralentir et passer à l'allure d'une tortue


Alors la rapidité n'a-t-elle rien de bon?


Difficile à entendre pour la majorité d´entre nous, qui ne pouvons envisager qu'un rhume dure plus de 2 jours. L'accélération n'est pas une mauvaise chose en soi comme le dit la philosophe néerlandaise Marli Huijer.


"C'est incroyable de prendre un train à grande vitesse à Paris et d´arriver 1h20 plus tard à Bruxelles. En réalité, tout est une question d´équilibre : qu´est ce qui vous importe vraiment et combien de temps y consacrez-vous? Qu'est ce qui fait que votre vie vaut la peine d'être vécue? Si vous ne prenez pas le temps d'y réfléchir et un peu de recul, votre vie passera sous le nez en un clin d ́œil"

Outre la pression sociale, nous devons tous faire avec notre éducation. Il y a ceux qui ont entendu "prends ton temps", "Va à ton rythme", "Écoute toi" qui devront certes faire face à la pression actuelle des objectifs à atteindre mais seront mieux armés pour sélectionner des postes avec moins de pression.

Puis il y a la majorité des autres qui ont plutôt entendu "Dépêche toi", "on va être en retard". Pour ceux-là, la rapidité et la pression sont la norme et pire, elles font même la valeur d´une personne. Ralentir suppose d´accepter l´idée que la précipitation n'est en rien supérieure à la capacité de s´écouter.

Nos cerveaux ne fonctionnent pas tous de la même façon. En occident, pour 80% des gens, c´est le cerveau droit qui domine. Le cerveau de la raison et de la logique, celui que plébiscite la société actuelle et que développe l´école. Ces personnes n'auront aucun mal à s'intégrer socialement car fonctionnant comme la plupart de leurs concitoyens. D´autres à l'inverse utilisent davantage leur cerveau gauche (siège de l´intuition et d'une vision globale des choses) et sont incapables de se couper de leur environnement et traitent toutes les informations à leur disposition sans pouvoir les trier. Ils sont souvent incompris et ont un besoin quotidien de se couper des autres et de toutes sources d'informations pour éviter une "surchauffe cérébrale".


Et vous, quelle est la partie du cerveau que vous utilisez le plus?



À la recherche de son propre tempo


Vous avez certainement dû ralentir au cours de la crise sanitaire exceptionnelle que le COVID-19 a plongé le monde. Vous avez probablement remarqué les bénéfices sur votre qualité de vie, sur vos relations et vos émotions. Alors pourquoi avons-nous eu des difficultés à continuer ?

Tout compte fait vous vous n’êtes pas inscrit.e à ce cours de poterie hebdomadaire qui vous fait tant envie depuis des années? Ou bien difficile d’inscrire dans votre agenda un rendez-vous régulier avec vos ami.e.s pour un concert par exemple, devenant ainsi un rituel mensuel.

Votre emploi du temps ne vous laisse pas le temps de souffler? Pas grave: en prenant le temps de déterminer comment user de votre temps, vous ralentissez déjà.

En réalité, ralentir n'est pas le terme approprié mais nous sommes plutôt à la recherche de notre propre tempo.


Peut-être faut-il commencer par apprendre à chasser les mangeurs de temps. Car le temps s'écoule. Impossible de revenir en arrière. Le temps devient un bien précieux. Il est donc important de prendre conscience du temps qui passe pour mieux le gérer et le vivre pleinement.

Ici il s’agit donc de rechercher tout ce qui vous fait perdre du temps et ainsi vous pourrez remettre vos priorités en haut de la liste.



Chacun son propre rythme
Chacun son propre rythme


Quelles sont vos activités chronophages ?


Ce terme désigne tout ce qui demande beaucoup de temps ou qui en fait perdre. Cela peut donc être une activité, une attitude ou une habitude. Bref toutes ces choses qui nous font perdre du temps alors que l’on pourrait le consacrer à nos priorités.

Pour cela il faut une bonne dose d’observations et une sacré prise de recul pour remettre en questions nos vieilles habitudes.


Il est donc utile de rechercher ses mangeurs de temps afin d’identifier leur poids dans nos plannings.

Chacun vit avec ses propres mangeurs de temps et avec une intensité variable.


Pour autant, je peux affirmer que le temps que nous passons tous et toutes devant nos écrans est un TRÈS gros mangeur de temps.

  • 41% des français consultent leur téléphone au milieu de la nuit

  • L’hyperconnexion est source d’anxiété chez 8 cadres sur 10

  • Nous touchons en moyenne notre smartphone 2617 fois/jour

  • Nous passons en moyenne 99 jours/an sur nos mails…


Le digital est tellement présent dans nos vies qu’il est difficile de se réguler. Ici je vous donne quelques astuces simples et efficaces pour retrouver un usage serein de nos écrans et gagner en temps et liberté.


Astuces pour lutter contre les mangeurs de temps numérique.


  • Astuce n°1 : supprimez les notifications. Désactivez toutes les notifications que ce soit sur votre smartphone, votre ordinateur et tablette. Planifiez un moment et un moment le soir c’est tout pour consulter vos boîtes de réception et chaque fil d’actualités.


  • Astuce n°2 : éteignez votre téléphone au minimum 1h/jour. Que remarquez-vous ? Plus d’attention et de concentration probablement. Je vous invite à l’éteindre particulièrement pendant les repas et lorsque vous regardez un film. Non seulement vous vivrez un moment plus intense en famille mais également c’est une façon de vivre en pleine conscience.

  • Astuce n°3 : achetez un réveil. C’est fou le nombre de personnes que je connais qui n’ont plus de réveil chez eux. En acheter un peut paraître anodin et pourtant acheter un réveil permet d’éliminer le téléphone ou sa tablette de sa chambre. Et pour ceux qui ont des enfants et adolescents, vous serez un bel exemple et congruent en lui demandant de déposer son téléphone dans l’entrée par exemple.


Si le sujet de la gestion du temps d’écran de votre ado vous intéresse particulièrement, je vous invite à lire



ou à écouter



  • Astuce n°4 : cachez les applis les plus chronophages. Moins elles seront accessibles, moins vous serez tentés de l’ouvrir tout le temps. Vous pouvez créer des dossiers et sous-dossiers pour que les applications ne soient plus aussi visibles depuis votre écran d’accueil.


  • Astuce n°5 : Comptabilisez votre temps réel passé sur votre écran. Nous sous-estimons généralement le nombre d’heures réel passé sur nos écrans. Depuis les paramètres vous pouvez régler cette fonction directement ou installer une application qui le comptabilise.


  • Astuce n°6 : Portez une montre. Tout comme avec un réveil, avoir une montre au poignet évite de regarder son smartphone à chaque fois que l’on a besoin de savoir l’heure. Par contre, je vous déconseille une montre connectée qui vibre dès que l’on reçoit un mail ou autre.


  • Astuce n°7 : Modifiez vos écrans. En changeant régulièrement de place les applications sur vos écrans de smartphone ou de tablette, vous limitez les repérages automatiques.

  • Astuce n°8 : téléphonez au lieu d’écrire un mail ou un message whatsapp à votre collègue du bout du couloir 😉.


  • Astuce n°9 : programmez la consultation de vos messages. Ce n’est pas une cause de licenciement si vous ne répondez pas dans les 5 minutes à un mail professionnel. L’urgence reste le téléphone. 3 à 4 fois par jour suffisent. Vous remarquerez que vous deviendrez plus efficace.


  • Astuce n°10 : Faites du tri dans vos applis, dans vos abonnements… Faire du tri c’est privilégier la qualité à la quantité. Un quart des mails sont jugés inutiles. Au-delà d’être un mangeur de temps conséquent, c’est aussi une source de stress. Car de nombreux employés consultent leur boîte mail en dehors du travail. Qu’aimez-vous vraiment ? Qu’est-ce qui vous apporte des bénéfices ?


Le numérique sous toutes ses formes est un formidable outil à condition qu’il reste un outil à notre service. Une surconsommation a de réels effets néfastes.


Le numérique, un outil à notre service
Smartphone, Tablette, Ordinateur - des outils à notre service

 

J'espère que ces quelques lignes vous auront aidé à trouver votre propre rythme et ainsi vous apaiseront car le but au final n’est pas de ralentir mais de trouver le bon tempo qui convient à la saison de votre vie actuelle.


Je vous laisse méditer : Ralentir pour mieux goûter votre vie


 

Vous recherchez une coach pour votre mobilité internationale?

Dessine ta vie Coaching est à votre écoute pour étudier vos besoins !


Contactez-moi au +49176 8125 8056

ou par mail à l'adresse suivante : info@dessinetaviecoaching.com

Cet article vous a plu ?


de le partager sur vos pages de réseaux sociaux, à vos amis et contacts et à vous abonner à ma Newsletter


 

Et si vous avez 1001 questions et doutes, que votre expatriation ne se passe pas comme prévue, ou bien encore que vous désirez préparer votre retour ; je vous invite à découvrir ma série de vidéos pour les personnes en mobilité géographique




34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page