Quand procrastination tu nous tiens

Dernière mise à jour : 22 févr.


Il nous arrive tous et toutes de connaître des périodes où l'on remet à plus tard du travail ou des activités qui nous sont moins plaisantes ou difficiles. Comme par exemple faire la comptabilité, ranger les factures et s'occuper du courrier. Ou bien encore ranger la cave ou désencombrer la chambre des enfants. Est ce par fatigue ? Par fainéantise ? A cause d'une to do list sans fin ? Chacun.e a des raisons profondes qui nécessitent du temps pour les décrypter.

Mais pour tous, ce phénomène s'appelle la procrastination.


Quand on sent bien qu'il faut changer ...


Pierre m'a contacté il y a quelques semaines car il souhaitait mieux gérer son temps et arrêter de repousser toujours à plus tard certains dossiers ou objectifs qu'il s'était fixé.

Il reconnaissait que cette procrastination avait comme conséquences un mal être physique et du stress.

À force de travailler avec des dates line de plus en plus courtes, il se rendait bien compte que son corps lui envoyait des signaux pour que les choses changent.

Malgré cela, il n'arrivait pas seul à passer à l'action pour arrêter de procrastiner et avait besoin d'un partenaire de réussite pour d'une part voir plus clair sa manière de fonctionner et d'autre part pour trouver ses propres ressources et outils pour cesser ce comportement nocif.


... mais n'identifie pas les raisons.


Le début de mon accompagnement avec Pierre s'est d'abord porté à identifier quelle était sa ou ses maladies du temps. A-t-il la maladie de :

  • La chronophagie (la difficulté à ne pas être dérangé) est la tendance à vous laisser constamment interrompre soit par les personnes qui vous entourent, soit par l’électronique comme vos notifications ...

  • La lifophilie (confondre l’urgence et l’importance) est un problème très commun qui consiste à passer son temps à traiter les tâches urgentes. Vous accordez toujours plus d’importance aux dernières tâches qui vous sont données de faire plutôt qu’aux tâches qui sont vraiment importantes. Vous faites ce que l’on appelle du “busywork”. La lifophilie provient avant tout d’une difficulté à prioriser

  • La tempsdinite (inflammation du temps) est la tendance à sous-évaluer le temps nécessaire pour accomplir une tâche et à surévaluer le temps disponible. Quand vous êtes atteint de tempsdinite, vous avez l’impression de toujours manquer de temps et vous avez du mal à respecter vos deadlines.

  • L’ouïte (dire oui trop souvent) consiste à dire oui trop souvent. Quand on vous sollicite, vous allez avoir beaucoup de mal à dire non même si vous êtes déjà débordé. L’ouïte provient souvent de la peur de déplaire, la peur de vexer, la peur d’être mal vu ou encore la peur d’être perçu comme incompétent.

À la suite de quoi Pierre s'est rendu compte qu'il savait certes prioriser les sujets mais qu'il devait malgré tout faire face régulièrement à des incendies en raison de son poste. Cela l'obligeait à interrompre sa planification. Pour cela, il avait besoin d'augmenter sa capacité à rester concentrer sur une tâche. Quitte pour cela à déléguer ou reporter les "urgences" de ses collaborateurs. Il a donc dû également développer son assertivité afin de faire comprendre à son entourage son nouveau mode de fonctionnement.



Rechercher en profondeur l'origine de sa procrastination


Comme la procrastination de Pierre entraînait du stress et un mal être, il s'est aussi attaché à reprendre le contact avec son corps en pratiquant plus régulièrement une activité sportive. J'ai travaillé à ses côtés ses freins et ses croyances limitantes qui l'empêchaient de planifier dans son agenda des temps pour faire du sport.

Par la force de mon questionnement, Pierre s'est avoué en avoir assez de sortir de sa zone de confort, qu'il pouvait appeler ca une forme de paresse face au changement. Il s'est également rendu compte que planifier du sport serait au détriment d'autres activités qu'il souhaitait également faire telles que lire ou cuisiner.


Parmi les nombreuses prises de conscience que Pierre a rencontré tout au long de ces heures de coaching ; il y en a une qui l'a particulièrement bouleversée : Choisir c´est renoncer.


Pour quelles raisons est-il si difficile de faire des choix?


Les causes sont très différentes d'une personne à une autre. On peut tout de même identifier plusieurs facteur derrière cette indécision à faire un choix.

  • Il y a tout d'abord les peurs. Les peurs de se tromper, de l'échec, de déplaire, du conflit ...

  • Mais également la recherche du perfectionnisme et la volonté de garder le contrôle sur les situations.

  • Il y a aussi parfois une mauvaise estime de soi. Un type de discours intérieur négatif ne favorise pas la prise de décision

  • Il se peut aussi que cette peur de choisir provienne d'un refus inconscient d'être adulte. De façon, on ne prend pas de risques en passant à l'action.

  • Enfin l'éducation joue un grand rôle. Comme dans le cas de Pierre qui s'est toujours adapté aux désirs de ses parents. Devenu adulte, il ne sait pas être à l'écoute de ses propres besoins.


Comment Pierre a-t-il fini par s'en sortir ?


Non pas en posant simplement un tableau de pour et de contre. Car il aurait certainement fini par trouver une quantité d'arguments équivalente.

Je lui ai proposé un exercice de coaching appelé le Pack Aventure" qui va au delà des avantages et inconvénients. Il permet d'appréhender et d'imaginer ce que l'on souhaite à la place. Il s'agit d'un outil que j'utilise fréquemment en particulier lors d'un accompagnement auprès de jeunes car il conduit à peser les avantages et les inconvénients de deux options, ou lors d'un choix de vie par exemple.

Comment je procède ?

1. A partir de ce choix qui vous LIMITE ou vous BLOQUE dans votre façon d’appréhender ou de gérer adéquatement une situation, quels sont les inconvénients ?

2. Quelles seraient vos choix inverses à l'opposée ?

3. Quels seraient les avantages de ce choix bloquant ?

4. Quels seraient les inconvénients à votre situation rêvée?

Il est important de garder l'ordre dans les questions car elles permettent d'observer le changement de vision.


Choix, pensée... bloquant, limitant

Choix ou pensée inverse (ce que je veux à la place

Inconvénients (1)

Avantages (3)

Inconvénients (4)

Avantages (2)

Au fil des séances, de ses ressources et des outils découverts ; Pierre a au fur et à mesure "éliminer" la procrastination de sa vie. Il a maintenant un agenda qui correspond réellement à ses besoins.


Si vous aussi, vous connaissez des difficultés à gérer votre temps, vous voyez bien que vous êtes dans un mode procrastination, faites comme Pierre, contactez moi pour une séance offerte afin de faire connaissance et d'identifier votre objectif et ainsi réserver un coaching individuel.




Connectez - vous demain sur mes réseaux sociaux où vous connaîtrez un exercice d'Art Coaching vous aidant à faire un choix.


22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout