top of page

Qu’est-ce qui motive votre ado ?

Dernière mise à jour : 22 janv.


La motivation comme critère d'orientation scolaire et professionnelle
Nourrissez votre passion

Quand se pose la question de l'orientation scolaire, arrive bien souvent son lot de stress et d’angoisse. Et cette impression qu’il faille faire un choix irréversible de plus en plus tôt et de plus en plus rapide.

Pourtant dans un monde de plus en plus incertain, l’anticipation et la connaissance de soi sont deux piliers qui aideront votre adolescent à s’orienter, et ce tout au long de sa vie.


Évidemment en tant que parent, nous souhaitons que notre enfant s’inscrive dans un cursus qui corresponde à la fois à ses capacités et à ses envies. Autant, il est plus ou moins clair d’identifier ses forces dans le cadre scolaire grâce à ses bulletins de notes par exemple , il est moins évident de savoir quels sont les besoins et motivations intrinsèques à votre enfant.


Aujourd’hui je vais vous présenter un outil basé sur une approche neurocognitive et comportementale qui va donner des clés à votre ado pour trouver sa voie. Je vous embarque pour découvrir ses motivations profondes et ainsi s’orienter selon son type de personnalité.



Être motivé à l’école ? Pas si facile

Baisse des notes, démotivation à l’école, décrochage voire phobie scolaire… Pas facile de s’impliquer et de se mettre au travail quand on ne sait pas pourquoi on doit le faire.


Bien souvent, il doit vous arriver d’entendre votre ado vous dire :

  • “ça ne sert à rien”

  • “ça ne va pas me servir plus tard” par exemple


Et il est tout à fait normal, comme cela l’est pour vous, d’avoir un sens à ce qu’il apprend, à ce qu’il fait. Il vous est peut-être déjà arrivé de partir au boulot sans être motivé. Demandez-vous pourquoi ? Il y a de fortes chances que ce soit parce que vous ne savez pas le sens de votre travail, qu'il ne vous donne plus de plaisir et de satisfaction.


Pour information, voici quelques chiffres sur l’état actuel en 2021 du décrochage scolaire en France

  • Chaque année, environ 90 000 élèves quittent le système scolaire français. Le phénomène a pris de l’ampleur sur fond de crise sanitaire.

  • Selon le baromètre de l’éducation OpinionWay 17% des 16-25 se déclarent en difficulté scolaire et d’apprentissage. Cela représente 1,3 million de jeunes. Et 7% d’entre eux se disent en situation de «décrochage» et 4% en «échec».


Ici entre bien souvent en jeu la motivation, à côté d’autres causes selon les enseignants telles qu’un accompagnement parental insuffisant, les problèmes personnels etc…


Alors que faire pour que votre ado reste motivé au collège ou au lycée ET qu’il décide de son orientation post bac selon ses talents, ses compétences et le sens qu’il souhaite donner à son projet professionnel ?






Connaître son profil de motivation

Ce sont vers les neurosciences que l’on se tourne pour mieux comprendre les motivations.


En effet, l’Approche Neurocognitive et Comportementale (ANC), développée par le Dr Jacques Fradin, médecin, comportementaliste et cognitiviste, propose un modèle global innovant de compréhension de notre fonctionnement. Depuis plus de 30 ans, cette approche est constamment enrichie des nouvelles découvertes réalisées en psychologie, éthologie, neurosciences et sciences cognitives.



Illustration d'un cerveau
Illustration d'un cerveau


Que sont les motivations primaires ?

Ce sont toutes les activités qu’il aime faire, qui lui donne de l’énergie et pour lesquelles il ne voit pas le temps passé

Et ce, peu importe le résultat. Même s’il rencontre un échec, il continuera, il persévéra car il a confiance en lui et en ses capacités.


Ces motivations primaires (ou intrinsèques) sont déterminées dès la petite enfance (entre 0 et 3 mois) et sont propres à chacun et sont indépendantes de tout conditionnement extérieur tel que l’éducation. Elles sont à rapprocher des talents.


Les caractéristiques des motivations primaires

  • le plaisir. Quand on est dans ses motivations primaires, on prend du plaisir. Cela nous paraît naturel, inné. Nous pouvons même parfois avoir la certitude qu’on les partage avec tous, tellement elles nous sont faciles

Ici donc certains ont un réel plaisir à accomplir un marathon, à contempler un beau paysage ou bien encore à être bénévole dans une association d’aide aux sans-abris par exemple.

  • inconditionnel. Lorsque l’on est dans ses motivations primaires, peu importe le résultat. Le plaisir et le bien-être ressentis sont indépendants du résultat obtenu. On ne sait pas franchement pourquoi on le fait mais on le fait tout simplement.

Dans le cas du marathonien cité plus haut, peu importe son temps, il continue et s'inscrit à de nombreux marathons car à ses yeux il n’y pas d’échec qui vont entraver sa motivation.

  • le comportement. Les motivations primaires se reflètent dans des activités qui (re)boostent, qui ressourcent et pour lesquelles on s’y adonne dès que l’on peut, ne serait-ce que quelques minutes.


Si on s’attache à votre adolescent, observez- le (car rappelez-vous les motivations primaires se voient avant tout dans le comportement), rappelez-vous lorsqu’il était petit et demandez lui :

  • Quelles sont les activités qu’il fait "naturellement'' avec un plaisir spontané, sans se fatiguer ?

  • Quelles sont les activités pour lesquelles il ne voit pas le temps passé tant il a du plaisir à les faire ?

  • Quelles sont les activités qu’il a l’habitude de faire pour se redonner de l’énergie, quand il est fatigué ?

  • Qu’est-ce qui l’éclate ? qu’est ce qui le fait se lever le matin ?

  • Quelles sont les activités où il persévère même quand il ne réussit pas ?

  • Quelles sont les activités pour lesquelles ses yeux s’illuminent ?

Précisons qu’il est utile de se remémorer le comportement de notre adolescent quand il était petit car il arrive que son comportement actuel soit plutôt lié à sa relation au groupe, à ses amis.


Ce sont ces premières questions qui me donnent les premières pistes lorsque j’accompagne un jeune dans le choix de son orientation pour déterminer son profil de motivation. Je les complète avec d’autres questions plus précises voire un questionnaire en ligne.


Il est à noter que si l’on parle de motivations primaires cela signifie qu’il existe des motivations secondaires. Elles se distinguent au niveau du résultat.


Est-ce qu’il a de la joie en réalisant cette activité peu importe le résultat ? Ici il s’agit alors de motivations primaires.


Alors que les motivations secondaires vont procurer de la satisfaction que dans le résultat. “Il révise ses cours d’histoire car il doit le faire, parce qu’il le faut”. Ces motivations se forgent pendant l’enfance puis évoluent en fonction de notre éducation, de notre culture, nos expériences … Elles se renforcent quand nous rencontrons du succès ou de la reconnaissance. Dans le cas contraire, les motivations secondaires s’effritent et perdent de leur force. Dans tous les cas, ces motivations sont coûteuses en énergie.


Selon l’importance de notre éducation ou de nos expériences de vie, les motivations secondaires s’expriment avec facilité. Hormis le cas de vraies “vocations” (motivations primaires) les choix des études et des premières expériences professionnelles sont souvent décidés en fonction de raisons extrinsèques (influence de nos familles, milieu social…) et correspondent donc à des motivations secondaires.


Ne serait-il donc pas plus souhaitable que l'orientation de votre adolescent soit le fruit de ses motivations intrinsèques et donc primaires ; lui procurant énergie et lui donnant le plaisir et sens à agir avec le sourire même si cela ne correspond pas à nos critères de réussite en tant que parent ?



Croire en soi, croire en ses talents, croire en ce qu'on aime
Croire en soi, croire en ses talents, croire en ce qu'on aime

Les 8 types de motivation.

Brièvement, l’approche neurocognitive et comportementale distingue 8 types de motivation définit par un mot clé. Mais attention ce mot-clé signifie un invariant pour lequel il ne faut pas associer une conclusion hâtive. Ce n’est pas parce que votre adolescent aura du philosophe que cela signifie qu’il aimera la philosophie.


Type de motivation / de tempérament

Le plaisir, les talents

Vous aimez


Les difficultés et risques Vous n’aimez pas

Ceux qui le jugent


Comment le motiver ?

Ce qu’il faut éviter

le philosophe

observer, contempler, vivre à son rythme, prendre la vie du bon côté. Vous êtes calme, curieux et appréciez le doux et le confort

La pressions, les obligations et les contraintes, planifier, anticiper, les problèmes compliqués et l’inconfort

“Il est tête en l’air”

“Il est insouciant, lent”

“il n’a pas le sens des responsabilités”


-lui proposer de prendre son temps -lui offrir un environnement de travail agréable -lui proposer de travailler dans la nature

-lui mettre la pression

-lui imposer des délais trop serrés

-avoir une attitude pessimiste et négative


le novateur

réfléchir, conceptualiser innover. Vous cherchez à comprendre et à faire des liens logiques entre les modèles. Vous avez une vision globale du monde

apprendre par cœur, les travaux en groupe, le manque de logique et de cohérence, la vision à court terme, le superficiel, la bêtise et l’irresponsabilité.

“Il pose trop de questions”

“Il se complique la vie”

“Monsieur, Madame, je sais tout”

“Il est froid”


-lui expliquer les choses en profondeur

-lui proposer de découvrir et apprendre de nouvelles choses

-lui présenter des problèmes complexes


-lui dire “c’est comme ça”

-lui demander d’apprendre sans comprendre

-lui imposer des tâches répétitives


l’animateur

bouger, créer, jouer et rire. Vous aimez les grands espaces et l’aventure. Vous êtes vif et plein d’humour

ranger, organiser, classer, la routine, les règles sérieuses et rigides, l’immobilisme, vous sentir enfermé.

“Il ne tient pas en place”

“Il ne sait pas se concentrer”

“Il ne pense qu’à rire”


-lui proposer de travailler en bougeant, en marchant etc…

-intégrer du jeu à l’apprentissage

-changer régulièrement de matière


-l’obliger à rester assis ou immobile pendant trop longtemps

-lui demander trop d’engagement

-lui imposer trop de règles


le gestionnaire

organiser, ordonner, structurer, épargner, collectionner, optimiser. Vous aimez la routine et vous êtes plutôt casanier. Vous avez le sens de la rentabilité

​le manque de structure, "l'à peu près", l’imprévu, l’incertain, le désordre, le rangement, le flou et l’imprécision


“Il est psychorigide”

“Il est radin”

“Il est trop carré”

“Il est matérialiste”


-mettre en place un environnement de travail ordonné

-lui proposer de préparer des plannings

-structure ses leçons (codes couleurs, symboles…)


-travailler dans le désordre

-lui demander des choses au dernier moment, sans planification

- les imprévus, l’incertain


le stratège

Vous êtes une personne très sociable, consensuelle, qui aime fédérer. Vous faites preuve de tact. Vous aimez le raffinement. Vous êtes diplomate et respectueux de la parole donnée. Vous déléguez habilement ce que vous ne savez pas faire

les conflits, la mesquinerie, l’exubérance et le manque de retenue, l’individualisme, le manque de sens de l’autre.

“Il veut toujours décider” “quel prétentieux”

“Il est toujours sur son 31”

“Il fait son chef”


-mobiliser un groupe de travail

-manager autour d’un projet

-le faire travailler dans un environnement harmonieux


​-le faire travailler seul

-ne pas avoir d’objectifs communs

-les relations conflictuelles


​le compétiteur

Vous êtes une personne indépendante, efficace et persévérante. Vous avez un esprit critique très développé. Vous aimez ce qui est difficile, les défis, les challenges. Vous vous montrez originale car vous aimez vous distinguer de la masse. Vous cherchez le dépassement de vos limites

la médiocrité, perdre votre temps, la lenteur, ce qui est trop facile, la dépendance et perdre

“Il veut toujours gagner”

“Il est opportuniste”

“Il a des dents qui rayent le parquet”


-lui lancer des défis

-l’encourager à participer à des compétitions

- l’inciter à se dépasser, à aller plus loin


​-l’ennui, perdre son temps

- les tâches trop faciles qui n’auront pas d’intérêt pour lui

-la routine, la répétition


​le participatif

​Vous êtes une personne douce, chaleureuse et fidèle. Vous aimez les petits comités intimes. Vous êtes tendres et affectueux. Vous aimez vous occupez et prendre soin de vos proches, de ce qui est “petit, doux et mignon”

​travailler seul,être dans de grands groupes, les machines et la techniques, les choses dures et difficiles, les gens froids et sévères

“C’est un sentimental, fleur bleue”

“Il est trop gentil”

“Quel bisounours”


-lui propose de travailler avec ses amis

-l’encourager dans son travail

-travailler dans un environnement convivial


-l’isoler ou lui laisser trop d’autonomie

-Evoluer dans un environnement froid, impersonnel

-le couper des relations humaines


le solidaire

​Vous êtes une personne altruiste, dévouée à l’autre. Vous êtes assez discret et modeste. Vous aimez être utile auprès de personnes dans le besoin. Vous êtes spontanément tournée vers des personnes plus vulnérables

l'égoïsme, le superflu, ce qui est inutile, les signes extérieurs de richesse, vous sentir dépendant et à charge

“Il ne prend pas soin de lui”

“Il a l’air triste, austère”

“Il se mêle des problèmes des autres”


-lui proposer d’aider ses camarades

-lui permettre de se montrer utile

-lui proposer de s’engager dans une association


-le pousser à se mettre en avant

-faire preuve d’intolérance

-l’empêcher d’aider


Chacun d’entre nous est un cocktail unique de 2 à 4 de ces 8 personnalités


Quel est l’intérêt de connaître ses motivations primaires ?

Tout d’abord pour l’entourage, comprendre là où l’autre a du plaisir alors que pour soi ce n’est pas le cas. Ainsi c’est l’école de la tolérance où on reconnaît que chacun contribue au monde.


Ensuite pour soi cela permet de mieux se comprendre, mieux s’accepter, mieux reconnaître ses qualités. C’est un aussi un moyen de se ressourcer quand il nous arrive d’être raplapla.


Enfin et surtout, c’est la clé d’une bonne orientation. Quand on sait qui l'on est, ce qu’on aime et ce qui nous motive, on a tous les outils pour bien s’orienter et avoir confiance en soi et en la vie.


Comment alors s’orienter selon sa personnalité ?

Reconnaître les motivations primaires de votre adolescent ; c’est savoir quels ingrédients aura-t-il besoin pour s'épanouir dans son projet professionnel. Il va ainsi découvrir comment les conjuguer et trouver les points communs entre celles-ci.


C’est aussi aller au-delà d’un seul choix d’orientation gravé dans le marbre. Puisque votre adolescent sera amené à avoir plusieurs métiers voire à être slasheur, il saura dorénavant comment combiner ses ingrédients pour choisir plutôt un univers qu’un métier.


Mots de la fin :

Chacun d’entre nous a ses propres motivations primaires. Et nous n’avons pas les mêmes que nos enfants! Le tout est d’en prendre conscience, de l’accepter et de valoriser ces différences car ce qui compte par dessus tout selon moi c’est :


OSER être pleinement vous pour vous, pour le monde pour BRILLER


Oser être soi pour briller
Oser être soi pour briller




 

Vous recherchez une coach en orientation pour votre jeune ?

Dessine ta vie Coaching est à votre écoute pour étudier vos besoins !

Contactez-moi au +49176 8125 8056

ou par mail à l'adresse suivante : info@dessinetaviecoaching.com

Cet article vous a plu ?



de le partager sur vos pages de réseaux sociaux, à vos amis et contacts et à vous abonner à ma Newsletter






 

Ressources .

62 vues0 commentaire

Comments


bottom of page