Osons être simplement nous même

J'appelle à plus d'authenticité et d'honnête dans nos vies et sur la Toile


Il y a quelques jours je me suis plongée avec délice dans un de mes magazines préférés : Flow. Son dernier numéro porte sur l'image de soi et son premier article s'intéresse particulièrement sur le regard que les autres portent sur soi sur la Toile


Cet article m'a particulièrement touché. Pour quelles raisons il m'a trotté pendant plusieurs jours dans ma tête ?


Pourquoi la question de l'image de soi sur les réseaux sociaux est - elle si importante ?


A l'heure où les réseaux sociaux nous inondent de photos retouchées, de stories où la perfection règne, certains résistent et préfèrent jouer franc-jeu où l'authenticité prime. Je souhaite faire partie de cette communauté de personnes fières de "leurs parfaites imperfections"


Parce qu'en tant que coach de jeunes et m'intéressant particulièrement à l'utilisation du numérique dans nos vies et dans celles de nos ados ; je vois bien les effets délétères que les réseaux sociaux ont sur l'image, l'estime de soi pouvant même avoir de graves conséquences sur la santé mentale.

De nombreuses études, comme celle réalisée par le Royal Society Public Health menée en 2017 à grande échelle, ont démontré combien les réseaux sociaux et en particulier Instagram peuvent nuire au bien être des jeunes. Même la direction de Facebook a connaissance par ses propres études de l'impact négatif que peut avoir Instagram sur ses utilisateurs.

C'est la plateforme préférée des ados, elle fait partie de leur quotidien. Bien que de nombreuses études montrent invariablement que plus les ados vont sur Instagram, plus leur bien-être général, leur confiance en soi, leur satisfaction à l’égard de la vie, leur humeur et l’image qu’ils ont de leur corps se dégradent. Vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à lire une étude plus complète sur le sujet.


Plusieurs facteurs y contribuent :

  • Des comparaisons malsaines

Certes, les réseaux sociaux dans leur ensemble ont un impact significatif sur la manière dont la génération Z se perçoit. Mais c'est Instagram qui reçoit le plus de critique et est perçue comme la plateforme la plus dangereuse. Pourquoi? C'est déjà une période de la vie où l'image de soi et l'acceptation de ses changements corporels est difficile à vivre et à accepter. Alors quand Instagram rajoute une couche au mal être, l'impact est redoutable. Elle permet aux jeunes de suivre grâce à des images retouchées à la fois les filles du lycée mais également des célébrités et des influenceurs qui donnent l'impression d'une vie parfaite. Mais à mon goût en version papier glacé et sans saveur.

Ce qui pousse de nombreux "consommateurs" à envier, jalouser des personnes et des vies irréelles, dans un quotidien souvent fantasmé. Et au bout du compte conduit le jeune à se dévaloriser.


  • Les réseaux sociaux affectent la vision que l'on a du corps

Par ailleurs, beaucoup de comptes vouent un culte au corps et se concentrent sur les apparences. On assite à une surenchère à s'afficher où les posts deviennent de plus en plus artificiels et trompeurs. Pour autant, cela n'empêchent pas beaucoup de jeunes filles et maintenant de plus en plus de garçons à s'inquiéter du regard des autres et à développer des complexes pouvant conduire jusqu'à des troubles alimentaires.



Alors que faire ?


Doit on attendre que les dirigeants de Facebook & Cie prennent des mesures radicales pour stopper ce phénomène ? Ou peut-on chacun.e à notre échelle être acteur / actrice du changement ?


Je pense que oui.

"Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde! Le bonheur, c'est lorsque vos actes sont en accord avec vos paroles" Gandhi

Attention, je ne suis pas naïve chèrs.es lecteurs.trices. Je ne vais pas pour autant boycotter les réseaux sociaux car c'est à mes yeux un outil et doit rester un outil dans le cadre de mes activités professionnelles pour rassembler un communauté qui partagent les mêmes valeurs.


Je préfère faire partie de ces gens qui font preuve de sincérité, d'authenticité, qui parlent avec honnêteté aussi bien de leurs réussites que de leurs échecs. C'est en montrant toute notre vulnérabilité que l'on fait preuve d'humanité. Ce sont des valeurs qui me tiennent à cœur et c'est vers quoi auquel j'aspire pour moi, mes enfants, les ados que j'accompagnent et plus largement encore pour la société dans son ensemble. Les réseaux sociaux peuvent devenir des espaces plus positifs si nous, utilisateurs, nous y dévoilons avec plus d'honnêteté.



Vous êtes parent, oncle, marraine.... et ce sujet vous inquiètent car vous reconnaissez des jeunes de votre entourage susceptibles de tomber dans un manque d'estime de soi ? Je vous invite à me contacter pour vérifier si le programme "bien dans ses baskets" peut aider cet ado à découvrir l'origine de ce comportement et pensées négatives et à le conduire à trouver ses propres solutions pour développer une meilleure estime et confiance en lui.




Ce sujet vous intéresse et vous souhaitez développer vos compétences dans la parentalité à l'ère du numérique, je vous convie au Café Coaching. Un mois sur deux je traite de parentalité. Chaque Café coaching a lieu le 1er mardi du mois à 11h. Au plaisir de faire votre connaissance




N'hésitez pas à commenter ci dessous et à partager (et oui sur les réseaux sociaux hihihi)

27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout