"On part vivre à l'étranger les enfants" Et mon ado, il en pense quoi ?


Quitter son pays d'origine et partir vivre à l'étranger, c'est sacrément challengeant. Que ce soit avec un nourrisson, un enfant ou un ado, avec 1 ou 5 enfants.

Même si vous avez choisi cette mobilité géographique en tenant compte de la composition de la famille et del'avis de chaque membre ; il n'en reste pas moins que c'est une grande aventure que chacun.e s'apprête à vivre.


Selon le baromètre Expat Lab, 98% des parents ayant vécu ou vivant une expatriation de plus d'un an, estiment que leurs enfants ont bien réussi à s'intégrer à l'étranger. 87% se réjouissent qu'ils aient gagné en ouverture d'esprit. Et 62 % considèrent que l'expatriation a été ou est une expérience globalement positives pour leurs loulous.


Ouverture d'esprit, apprentissage précoce d'une langue étrangère, intégration facile... Les enfants seraient il sles grands gagnants d'une expatriation ? Je ne suis pas certaine que ce soit la 1ère réponse que donnent les enfants et des adolescents en particulier.


Pourquoi les adolescents peuvent ils avoir un avis différent sur l'expatriation ?


Qu'il reste dans sa ville d'origine ou que l'ado connaisse la mobilité internationale, il connaîtra une métamorphose à cette époque de sa vie qui n'est pas évidente de toutes facons. Il vit le grand 8 émotionnel régulièrement. A cela s'ajoute la joie et l'excitation liée à l'annonce du départ, les préparatifs et le déménagement. Mais également l'angoisse et la peur de l'inconnu car il devra s'adapter à une nouvelle culture, s'intégrer à une nouvelle école. Il ressentira aussi des moments de tristesse et de solitude car il vivra l'éloignement et le manque avec ses amis et sa famille.


Plusieurs axes qui vont confronter l'ado à sortir de sa zone de confort.


L'amitié : une des grandes inquiétudes auxquelles doit faire face un.e adolescent.e


Je me penche sur mes propres enfants et leurs entourages et je constate que l'amitié reste parmi le top 3 des sujets principaux de nos discussions en famille.


Nous restons à Cologne. Et comme chaque fin d'année scolaires, mes enfants voient s'envoler plusieurs de leurs amis vers d'autres destinations : la Turquie, l'Angleterre, les Pays Bas...


Ce que je note au fil des ans en m'intéressant à ce que ressentent ces jeunes est qu'il est de plus en plus difficile de partir et de vouloir s'adapter à un autre pays au fur et à mesure qu'ils grandissent.


A. vient de me dire "OK, je vais au soleil et je vais aller dans un lycée qui propose des tas d'activités sportives hyper cool ; mais les amis que j'ai ici vont réellement me manquer. Heureusement qu'on continuera à jouer ensemble grâce aux jeux vidéos. "


Pour M. , qui part qu'à 3h de route, c'est justement l'équilibre à devoir trouver entre ses futurs nouveaux copains et conserver les liens avec ceux d'ici. Car pour lui, il est hors de question que partir signifie dire adieu à ses amis. Il veut déjà tout organiser (week end et futures vacances) pour que son lien avec son frère de coeur ne s'étiole pas avec l'éloignement voire se rompt.


Du côté de mes enfants, les réactions sont différentes. Même s'ils savent que chaque année c'est la ronde des départs et des arrivées, ils n'en n'ont pas moins pris l'habitude. Cette saison 2022 a pour eux une saveur douce -amère. Avec certains de leurs amis, ils savaient qu'ils avaient gagné 2 ans grâce au COVID-19. Mais pour d'autres, c'est le choc, le renfermement sur eux mêmes.


Dans ces cas là j'avoue que je n'utilise pas seulement ma casquette de maman et également celle de coach de jeunes pour les accompagner à surmonter cette épreuve.


Comment conserver les amitiés malgré l'expatriation ?


Bien qu'ils aient bien conscience que de nos jours Internet et les nouvelles technologies facilitent la conservation des liens amicaux, il n'en demeure pas moins que se séparer de ses amis et se créer un nouveau groupe de copains restent pour les ados la principale préoccupation. Rappellons - le c'est un âge où se séparer de ses parents et se créer ses propres codes et univers avec ses potes sont essentiels.


J'ai donc proposé à mon adolescent et à ma pré-ado de prendre l'habitude d'envoyer des petites choses, simples et peu coûteuses par la Poste.

Chacun a donc préparé une boîte à surprises dans laquelle ils piocheront de temps à autre pour les adresser à leurs ami.e.s.


Que retrouve-t-on à l'intérieur ? Des cartes DIY, des graines de plantes aromatiques ou de fleurs, des bougies pour la période de l'avent, des fleurs séchées et pressées collées sur un bristol pour en faire un marque-page, un coquillage ou un galet ramassé pendant nos séjours à la mer, une carte postale de vacances, une photo imprimée... Il n'y a aucune limite.

Demandez leur de faire preuve de créativité. Les ados en débordent.


Ce petit courrier postal suffit à dire à une personne qu'on l'aime et qu'on pense à elle. Car tout être humain apprécie de recevoir une surprise sans occasion particulière. Il pourra ainsi l'admirer sur son étagère, simplement l'exposer, la voir grandir ou la conserver dans un livre par exemple.


Evidement qu'être un enfant expatrié ne signifie pas qu'il va conserver des liens avec tous ses ami.e.s. Il fera ainsi l'apprentissage des amitiés qui durent (ou non) malgré la distance.


6 conseils pour accompagner un ado qui part en expatriation ?


  1. Avant même que vous ayez pris votre décision, commencez à prendre la température de chaque membre de la famille en leur demandant ce qu'il en pense de partir vivre à l'étranger. Votre enfant se sentira aisi considéré et écouté. De votre côté vous connaitrez tous les points de vue.

  2. Expliquez l'expatriation à son.ses enfant.s. Los de l'annonce du départ, je vous invite à donner vos raisons professionnelles, vos motivations personnelles et votre processus de décision qui vous a conduit à cette décision. Ayez un discours rassurant, bienveillant rempli de tendresse. N'hésitez pas à lui parler de vos propres émotions. Votre ado sentira alors qu'il est sur la même longueur d'ondes que le reste de la famille.

  3. Préparez à vous à répondre à toutes ses interrogations. "On va habiter où ? Va - t- on vivre dans une maison ou un appartement ? Est ce que j'aurai ma propre chambre ? Est ce que l'on va emporter toutes nos affaires ? Vas tu continuer à travailler maman ? Où vais je aller à l'école ? On part quand ? Est ce que je vais devoir apprendre une nouvelle langue ? Vais je pouvoir continuer mon cours de piano ou l'escalade ?..." Il est essentiel de préparer au mieux votre foyer à vivre cette nouvelle aventure. Cela n'empêchera pas les couacs et les surprises. Mais au moins votre tribu partira avec une vision plus claire de ce que sera cette nouvelle vie.

  4. L'aider à préparer ses affaires. Pour des famillles qui partent en mobilité professionnelle à l'étranger, il est courant que le déménagement soit pris en charge par l'entreprise. La majourité des affaires arriver souvent bien plus tard que votre arrivée dans des containers. Votre ado doit donc trier entre ses affaires qui seront acheminées dans un délai plus long et ses essentiels qui doivent tenir dans une valise. Soyez à ses côtés pour l'aider dans cette sélection. Car son essentiel, peut être m^me son existentiel, peut s'avérer bien différent de ce que vous considérez comme primordial. Préparez donc avec lui une liste d'affaires dont il ne peut se séparer et à emmener tout de suite.

  5. Rassuerez le de votre amour. Votre ado va devoir faire face à de nombreux changements et faire preuve de grandes capacité d'adaptation. Mais malgré tout, une chose reste immuable : votre amour et les liens familiaux. Où que le destin vous mènera, il doit être assuré que sa maison reste entre vos bras et que sa famille sera toujours ses racines.

  6. Aidez le à accueillir et traverser ses émotions. Chaque membre de la famille va ressentir différentes émotions au fil des semaines. Que ce soit avant le déménagement ou lors de sa nouvelle vie à l'étranger. Excité.e, anxieux.se, fâché.e, intimité.e.... ces vagues émotionnelles sont normales et même les adultes les vivent. Je vous invite à verbaliser vos propres émotions afin de permettre votre ado à s'autoriser à les vivre et à en parler à son tour.


Certes, avec le recul votre adolescent. reconnaîtra tous les bénéfices que vous considérez de l'expatriation. Il n'en demeure pas moins que les départs et les débuts restent difficiles à vivre pour tout à chacun.

Dernier petit conseil pour adoucir le départ et faciliter l'installation : soyez créatif afin d'en faire un moment particulier excitant, mémorable. Laisser votre ado participer à l'installation en l'encourageant à décorer sa nouvelle chambre par exemple.


Et si vous avez besoin d'autres conseils, vous souhaitez partager vos expériences sur l'expatriation, je vous invite à participer au prochain café coaching online du 7 juin à 11h.

Réservez votre place dès à présent




Et si ce n'est encore fait, je vous invite à télécharger l'Ebook 11 clés pour une expatriation réussie






12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout