Multitâche ou pilotage automatique ?



Croyez - vous être multitâche ? On répète bien souvent que, nous, les femmes sommes capables de faire mille choses à la fois. Et pourtant. Est-ce réellement du multitâche ?

En quoi le multitâche est devenu omniprésent ?

Dans l'imaginaire collectif, on imagine qu'être multitâche signifie être plus productif.ve. En d'autres termes si deux choses peuvent être effectuées à la fois, elles peuvent donc être effectuées en deux fois moins de temps.

Ou bien encore, vouloir faire plus de choses dans le temps qu'il faudrait pour en faire qu'une seule.


Cette perspective semble fort attirante car elle conduirait alors à une meilleure gestion du temps et donc à une augmentation de la productivité. Tout bénef pour les entreprises et notre gestion de notre To Do List.

Or une étude menée par le cabinet de conseil Basex révèle que le multitâche a couté 650 milliards de dollars à l'économie américaine en 2007. (D'accord, cela date mais on peut présupposer que la situation ne s'est pas améliorée avec les années).

What ? Comment est-ce possible ?


Peut - on accomplir 2 activités en même temps ?


Pouvons - nous lire nos emails tout en écoutant le journal à la radio ? Répondre au téléphone tout en surveillant notre enfant ? On peut au mieux faire acte de présence mais il nous est pas possible d'accomplir réellement ces tâches en étant mentalement présent pour chacune d'elle.


Déjà depuis les années 20 les psychologues et les neuroscientifiques affirment que les activités qui nécessitent un traitement de l'information ne peuvent être effectuées de manière simultanée ou en parallèle. Elles doivent être effectuées en mode séquentiel.


Alors comment fonctionne - t - on ?


En réalité nous passons d'une activité à une autre. Même s'il s'agit de microsecondes nous détournons notre attentions d'une tâche vers une autre. Les experts du sujets disent même que nous "oscillons" entre elles.


Ce "mythe" est particulièrement ancré à l'heure actuelle car poussé par le numérique. Ce qui est vrai pour nous, l'est tout autant pour nos enfants. D'ailleurs certains n'hésitent pas à affirmer que les enfants de la génération Internet sont meilleurs que les adultes en mode multitâche. Or plusieurs études, depuis 2008, montrent le contraire.


Tel le rapport intitulé " The Google generation : the information behaviour of the researcher of the future" publié en 2011 par 3 chercheurs anglais révèle que s'il est vrai que les "jeunes semblent à l'aise avec les ordinateurs, on constate par ailleurs qu'ils dépendent grandement des moteurs de recherche qu'ils regardent plus qu'ils ne lisent et qu'ils ne possèdent pas les compétences critiques et analytiques nécessaires pour analyser l'information qu'ils trouvent sur le web. "


Qu'en est il du multitâche numérique ?


Pour confirmer cette croyance, on utilise à la fois comme arguments la plasticité du cerveau à remodeler ses connexions en fonction de l'environnement ET l'intelligence infinie présumée de l'enfant à s'adapter à tout. Or aucune preuve scientifique vient étayer ces thèses.

Personne ne peut prêter attention à de nombreuses sources d'informations simultanément. Nous oscillons donc tous entre diverses activités, même technologiques. Et croire le contraire peut avoir de graves conséquences sur les cerveaux en construction de nos enfants. En particulier pour leurs apprentissages.

Prenons le cas de la mémoire de travail. On ne peut pas travailler de manière efficace quand elle est saturée d'informations. L'enfant, l'adolescent doit donc apprendre à étudier en restant concentrer que sur une seule tâche à la fois. Donc stop à l'ado qui révise son contrôle de maths tout en tchatant avec ses copains sur Snapchat et en regardant sur YouTube le Tuto du théorème de Pythagore.

Face à un écran on devient facilement passif.ve et distrait.e. Il nous arrive même de ne plus se rappeler les raisons pour lesquelles on est initialement devant celui-ci.


Alors pourquoi ce mythe a-t-il encore lieu d'être ?


Car nous confondons le multitâche et le pilotage automatique. Le cerveau prend plus de 10 000 décisions par jour. Il se décharge donc d'une grande partie de celles-ci en activant le mode automatique pour des choses où l'on n'a pas besoin d'y penser consciemment.

C'est la machine bien rôdée de notre subconscient qui fait tout le travail. Ouf ! sinon il y aurait surchauffe.


Quelles conséquences dans notre vie ?


Au delà des conséquences bien connues telles que le stress, le burn out etc... je souhaiterai m'attarder particulièrement à une conséquence indirecte et pourtant décisive dans notre appréciation de notre vie.

Sous prétexte de faux multitâche, on passe à côté de l'inattendu. On ne s'émerveille plus sur les choses et les êtres vivants qui nous entourent. Là encore la technologie aggrave le problème. Quand par exemple les fils des réseaux sociaux s'actualisent sans discontinuer. Ou bien encore quand YouTube lance d'autres vidéos automatiquement. Là encore, au delà des conséquences précitées, la technologie nous vole notre libre-arbitre.

Là encore j'aimerai rappeler tous les bénéfices qui existent lorsque l'on pratique la gratitude régulièrement.


Nous sommes définitivement pas multitâche au sens d'effectuer des activités de façon consciente. Nous vivons plutôt comme des pilotes automatiques. De cette façon nous nous protégeons du stress et allégeons notre quotidien en effectuant des activités routinières, sans conscience.


Peut-on changer notre mode de fonctionnement ?

  • En se limitant à l'utilisation de la technologie que pour une activité et appareil à la fois

  • En cassant la routine automatique grâce à la conscience que nous portons à notre environnement (comme observer le ciel entre 2 dossiers par exemple) et aux actions que nous effectuons légèrement différemment (comme changer de chemin pour aller au supermarché)

  • En réalisant des activités de manière séquentielle pour vous permettre d'établir de nouvelles connexions neuronales.

De cette façon vous allez lentement, non plus être spectateur de votre vie, mais bien acteur et scénariste de celle-ci.




 

Vous souhaitez en savoir plus sur mes programmes de coaching ?

Je vous offre un "Flash Coaching" de 30 minutes pour faire connaissance et vous aider !


N'hésitez pas à partager cet article à vos contacts et ami(e)s et à vous abonner à ma Newsletter en cliquant ici



58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout