Comment aider votre adolescent.e à faire ses devoirs ?

La rentrée débute à peine qu’il faille déjà se remettre dans le rythme des cours, des activités extra-scolaires et des devoirs. Sans oublier que votre adolescent.e désire aussi consacrer du temps à ses ami.e.s en personne ou à travers ses écrans.

Il n’est donc pas toujours facile pour lui/elle de savoir gérer son temps et de s’organiser. À nous, parent revient la tâche de le motiver en s’appuyant non pas sur les récriminations et les reproches mais plutôt en l’accompagnant dans ses apprentissages.

Je vous propose ici une approche neuroéducationnelle afin de libérer ses talents et forces déjà présentes. Ainsi vous connaîtrez ce qui est aidant et ce qui bloque ses apprentissages.


1. Comment fonctionne le cerveau de votre adolescent ?

2. Qu'est-ce qui entrave l'apprentissage de votre adolescent ?

3. Quelles sont les bonnes pratiques ?

4. Et vous, parent, que pouvez-vous faire pour accompagner votre adolescent ?

5. Comment accompagner un.e adolescent.e plus autonome à rester motivé.e ?

6. Et si votre ado refuse de faire ses devoirs, quelles solutions ?


Un père aide son fils pendant les devoirs


1. Comment fonctionne le cerveau de l’adolescent au moment de l’apprentissage ?


À la puberté, son cerveau vit un moment de croissance neuronale et également d'élagage. En d’autres termes, son cerveau conservera les neurones les plus utilisés pour les renforcer. Et à l’inverse, les connexions les moins utilisées vont s’affaiblir puis disparaître. C’est ce que l’on appelle la plasticité cérébrale.


D’où l’importance des répétitions car les entraînements répétés seront stockés et conservés dans le cerveau. Un article plus complet sur ce sujet est à lire "Faciliter l'apprentissage "ici



les connexions neuronales

Cette manière de travailler est à conserver pendant toute sa scolarité puisque le cerveau du jeune ne sera mature qu'à partir de 25 ans.



2. Qu’est ce qui entrave l’apprentissage de votre adolescent.e ?


Pendant longtemps on a cru qu’apprendre reposait strictement sur un processus rationnel. Or on a découvert que les émotions avaient une place importante dans l’apprentissage car elles peuvent être utilisées soit comme un levier ou soit comme un frein.


Il existe différentes catégories d’émotions à prendre en compte afin de mieux accompagner votre adolescent.e

  • Les émotions d’accomplissement sont à la fois liées à l’activité d’apprentissage en tant que tel (plaisir, intérêt, ennui…) et au résultat (échec ou réussite).

Il a été démontré que les enfants éprouvent plus de plaisir lorsqu'on leur donne des tâches avec une compréhension profonde que lorsqu'on leur demande d’apprendre par cœur.


  • Les émotions de connaissance telles que la surprise, la curiosité … activent l’envie d’apprendre


  • Les émotions sociales. Ses relations avec ses camarades de classe, ses professeurs et vous-même ont une influence sur la qualité de l’apprentissage. Il.elle apprendra mieux en étant entouré.e de personnes bienveillantes et empathiques. A l’inverse des moqueries et commentaires désagréables de ses camarades ou le mépris d’un enseignant vont entacher son estime et sa confiance en lui.


Par ailleurs, les contenus des cours peuvent motiver, distraire voire ennuyer votre ado et provoquer soit la peur, la curiosité ou même l’humour.


Enfin, son cerveau est particulièrement sensible à toutes formes de distractions comme le smartphone ou la musique par exemple. Son cerveau ne peut résister. Donc stop au multitâches. Son cerveau ne peut faire plusieurs tâches à la fois comme apprendre sa leçon d’histoire, répondre à ses messages WhatsApp et écouter les derniers hits à la radio.

Des recherches ont montré que trop d’émotions plaisantes conduisent les élèves à produire plus d’erreurs. Distrait par ce contenu agréable, votre jeune va oublier de se concentrer et ne pas assez utiliser ses ressources attentionnelles.

Par ailleurs, de nombreuses études ont prouvé l'impact des écrans sur notre attention. Si ce sujet vous intéresse, je vous invite à lire mon article intitulé "Combien de temps passez-vous devant vos écrans ? "


3. Quelles sont les bonnes pratiques ?


  1. Votre ado doit avoir un environnement propice au travail, qu’il connaisse bien et qui le rassure. Son bureau doit être de préférence au calme, éclairé. Si possible le plus proche d’une fenêtre. Car non seulement il aura accès à la lumière naturelle et également il pourra faire une pause cognitive réparatrice. En effet, regarder à l’extérieur va permettre à votre adolesent.e de ressourcer son cerveau.

  2. Son bureau doit être rangé, avec le minimum d’affaires dessus, sans écran ou photos d’amies face à lui. Toujours dans le but de limiter ses sources de distraction

  3. Votre enfant peut également se préparer un environnement douillet et confortable en se mettant à l’aise, en buvant une boisson chaude ou froide selon la saison. Ou bien encore diffuser des huiles essentielles, telle que celle de citron qui favorise la concentration.

  4. Il existe également des musiques dédiées à la concentration que vous pouvez télécharger sur toutes les plateformes de musique en ligne. Je vous partage ma Playlist pour rester concentrer.

  5. Avant de se mettre au travail, je suggère à votre adolescent.e de trouver son rituel. Des idées ? Colorier un mandala, marcher 5 minutes à l’extérieur, faire un ancrage en s’appuyant sur sa cohérence cardiaque, du brain gym, du Yoga ou du Tai Chi… À lui de trouver son rituel pour se mettre en condition d’apprentissage (en supprimant donc ses écrans).




4. Et vous, parent, que pouvez-vous faire pour l’aider dans ses apprentissages ?


C’est au parent à l’inciter à se mettre au travail de facon bienveillante

Je vous invite à

  • encourager votre ado. Car tout comme les félicitations, les encouragements alimentent le circuit de la récompense et favorisent ainsi le renforcement positif. C’est d’ailleurs aussi pour cette raison que votre adolescent.e a un intérêt tout particulier pour les jeux vidéos ou les réseaux sociaux car il.elle reçoit immédiatement une récompense, un like contrairement qu’avec une note.


Valoriser donc ses progrès, ses efforts, même les plus minimes plutôt que ses résultats. Cela développera par ailleurs sa confiance en lui. C’est ce que l’on appelle l’effet pygmalion.


  • mettre en place des objectifs SMART (Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporellement défini) par matière. Par exemple cela pourrait être apprendre tel chapitre de ce cours d’ici la fin de semaine et obtenir 10/10 au quizz


  • mettre en place un contrat de confiance. Si votre ado a atteint ses objectifs et respecter le cadre alors il aura des libertés supplémentaires telles qu’une heure supplémentaire de sortie le week-end, faire une virée shopping… Je vous déconseille de proposer des récompenses financières ou alimentaires au risque de tomber dans les troubles alimentaires et d’étudier qu’avec une carotte ou un bâton. Lui rappeler que c’est son job adolescent

Autre conseil : éviter les menaces et transmettre votre stress. Lui mettre la pression sera contre-productif


5. Comment accompagner un.e adolescent.e plus autonome à rester motivé.e ?


Le préparer comme un.e sportif.ve gráce à une préparation mentale. C’est à dire il s’auto-encourage , il se motive en se rappelant ses propres objectifs, pourquoi va-t-il passer une heure à faire tel devoir ? Quel résultat veut-il obtenir ? Qu'attend l'examinateur ?


Puis il se met au travail par les sujets qui lui plaisent en premier. Ainsi son cerveau va passer à un mode d’engagement actif et va diffuser de la dopamine (hormone de la récompense). Ce circuit de la récompense va l’aider à rester motivé et concentré pour continuer vers les tâches plus difficiles et compliquées. Pour cela, je lui suggère de découper la tâche en plusieurs étapes, d’où l’idée de planifier ses évaluations.

Il lui sera bien plus bénéfique de gravir 3 marches qu’une grande montagne d’un seul coup.


Si votre ado remarque qu’il a une baisse de concentration, je l’invite à avoir une activité corporelle : danser, marcher… qui aura un effet ressourcant sur son cerveau


6. Et si votre ado refuse de faire ses devoirs, quelles solutions ?

Il n’y a pas de recettes valables pour tous. Seul un accompagnement individuel, où votre adolescent pourra prendre conscience de ses blocages et freins et trouver ses propres ressources pourra réllement l'aider.


Je serai heureuse de l'accompagner pour mieux se connaître et trouver ses propres stratégies d'apprentissage


Je vous invite à découvrir le coaching scolaire en réservant votre séance gratuite de flash coaching au cours duquel je vous expliquerai plus en détail en quoi consiste le coaching scolaire




80 vues0 commentaire