Comment aider votre ado à équilibrer son temps d'écrans ?

1er chapitre de notre dossier consacré aux écrans, les réseaux sociaux et les ados.


En tant que maman d'un ado et d'une pré - ado, je dois gérer la place du digital dans notre quotidien familial. C'est d'abord à ce titre que je me suis penchée sur le sujet. J'ai lu de nombreux livres (dont mes coups de cœur feront l'objet d'un prochain article dans ce blog) et études, suivi des webinaires, regardé de nombreux documentaires à charge et à décharge, cherché des outils ... Ce qui m'a conduit à réfléchir sur l'impact du numérique dans notre vie aujourd'hui.

Je suis convaincue que le numérique apporte 1001 possibilités à ce monde pour s'informer, s'éduquer, s'amuser, se distraire et élargir notre champs des possibles. A mes yeux il doit rester un outil à notre service et non l'inverse où l'être humain serait traité comme un produit.

Nous devons donc apprendre "à consommer" ces services en conscience. Et pour cela, nous devons apprendre. Nous et également nos enfants. Apprendre à utiliser le numérique en conscience et à bon escient, comme nous leur avons appris à marcher, nager ou faire du vélo


Bien qu'on appelle cette génération les "digital natives", ils sont à mes yeux plutôt des "digital naïfs". Comme nombreux d'entre nous d'ailleurs.

Quand à notre génération et celles qui nous précèdent, nous avons dû prendre le train en marche. Et là, est la difficulté. Car nous devons découvrir et apprendre en même temps que nos enfants et sur de nombreux sujets ils semblent qu'ils aient une longueur d'avance. Mais ce retard, on peut le rattraper.


Il y a peu j'ai entendu cette comparaison qui m'a beaucoup parlé. Je vous laisse l'apprécier.

"Nous, ne donnerions pas à notre enfant, les clés de la voiture avant qu'il ait eu des cours de conduite et son permis. Il en est de même avec ses écrans. Il a dans sa main, un smartphone qui a la puissance d'une Ferrari. A nous, parent, de lui donner son permis d'utiliser le digital dans les meilleures conditions" - My Twiga

C'est ce que je vous offre dans ce dossier. Accompagner votre adolescent.e à conduire dans le monde du numérique. Une synthèse, des clés, des idées. Certes, elles sont généralistes et peuvent ne pas convenir à votre situation familiale. Pour autant, elles vous aident à continuer à garder le contact avec votre ado, à communiquer.


Tous accros.

52 fois par jour. C'est en moyenne et dans le monde, la fréquence à laquelle nous consultons notre smartphone. En France, une personne sur cinq le regarde moins de 5 minutes après son réveil. Et il y a presque une chance sur deux pour qu'elle y jette un coup d'œil pendant la nuit. Nous passons une journée entière par semaine à regarder nos écrans de téléphone. Durant cette journée, nous faisons défiler 90 m de contenus. Quatre personnes sur cinq consultent leur téléphone pendant un repas de famille ou une soirée entre amis. Deux tiers de la population française s'estiment dépendants de leurs objets connectés.


Et il s'agit ici que d'une étude portant sur le téléphone portable et avant COVID-19. Et il y a aussi l'ordinateur, la TV, la tablette et les jeux vidéos. On peut donc présager que ces chiffres sont loin de la réalité d'aujourd'hui dans les foyers.


Sources : Voir l'article de Youen Tanguy de LCI.fr du 6 février 2017 et celui de Laure Belot sur le Monde.fr du 24 juin 2019



Quelques caractéristiques de l'homo connecticus

A l'ère de Homo connecticus, comme certains nous appellent, nos objets connectés sont devenus des extensions physiques et digitales de nous même. A l'image de ces outils, il faut être disponible à tout moment, flexible, réactif et multitâche. Or nous restons des humains. Pour preuve, nous devenons de plus en plus impatients. (ce qu'une machine ne peut connaître). Nos stimuli cognitifs sont de plus en plus solliciter aussi bien en terme de fréquence qu'intensité.

Cela a pour conséquence que notre temps d'attention serait maintenant de 9 secondes, pas loin de celui d'un poisson rouge.


Attention addiction

Les différents outils et applications tentent de nous manipuler en diffusant la dopamine. Ce neurotransmetteur lié au plaisir, à la motivation et à l'attention. Or une sollicitation intense et répétée de celui-ci entraîne des addictions.

Telle une drogue, la dose nécessaire pour être satisfait.e augmente. Toute la pensée du numérique est orientée alors vers la performance et la vitesse. Et cela déteint aussi sur les utilisateurs qui vivent alors dans un stress constant de toujours plus. Comme ils vivent dans la peur de rater quelque chose.


Autre conséquence (parmi d'autres) est un amoindrissement du lien entre les individus. Alors que l'on peut avoir des dizaines de followers au quatre coins du monde, il est parfois difficile d'avoir une vie réelle qui soit sociale et amicale dans sa ville.


Alors avant de vivre ces situations, nous pouvons, nous même et nos enfants prendre du recul et apprendre à gérer notre temps d'écran.


Comment ?

Je vous invite à regarder cette courte vidéo






J'ai bien conscience que ces quelques minutes de lecture ne vont pas vous permettre de résoudre la question de la gestion du temps des écrans dans vos foyers.

Car chaque individu est unique, la solution et les ressources sont en vous, en votre enfant. Le coaching peut vous.l'aider à y voir plus clair et à passer à l'action pour changer votre.son comportement.


Pour partager avec d'autres parents et repartir avec des clés pour vous et votre famille, je vous invite à participer au prochain café coaching portant sur le sujet de la parentalité à l'heure du numérique. Cet atelier aura lieu le mardi 3 mai à 11h. Réservez d'ores et déjà votre place.




Et pour en parler plus personnellement et découvrir les bénéfices du coaching même sur cette question de notre relation au numérique, je vous invite à réserver une séance de 30 minutes gratuite.


N'hésitez pas à partager cet article à vos contacts et ami(e)s et à vous abonner à ma Newsletter en cliquant ici


Sources : Livre "Déclic" de Maxime Guedj et Anne Sophie Jacques. Ressources du site Internet sans crainte

19 vues0 commentaire