Comment accompagner vos ados dans leur utilisation des jeux vidéos ?

Beaucoup associent jeux vidéos à violence, addiction, isolement... Pourtant, ils peuvent être pratiqués de manière saine ou utilisés à des fins thérapeutiques.

Près de 96 % des 10 - 14 ans et 92 % des 15 - 18 ans jouent aux jeux vidéos.



Que recherchent nos ados en jouant aux jeux vidéos ?

A l'adolescence tout change et tout échappe au jeune. Le jeu vidéo devient, d'une certaine manière, un moyen de reprendre le contrôle notamment via un avatar. Celui-ci devenant alors une prolongation de soi, renforçant le processus d'identification de l'adolescent à son héros. De cette manière, le jeu vidéo aide l'adolescent à la construction de soi et de son image. Il est donc courant d'avoir plusieurs profils représentant les différentes facettes et identités que recherchent le jeune.


N'oublions pas que la fonction de base du jeu vidéo est d'être un espace de récréation. Un espace où l'adolescent va pouvoir recréer les tensions, les frustrations, les peines... qu'il vit dans le monde réel.


Par ailleurs, ils ont également une dimension initiatique, en particulier dans les jeux massivement multi-joeurs en ligne (MMORPG tels que Fortnite ou World of Warcraft...). Le héros est seul face à lui-même et doit se construire. Le jeu devenant ainsi une métaphore de ce qui vit notre enfant à l'adolescence. C'est un endroit où il peut progresser, monter en puissance et être reconnu.


Le jeu vidéo est aussi un endroit de socialisation car il doit en apprendre les codes pour s'intégrer dans la communauté. C'est une étape importante dans la vie de l'adolescent.e de sentir appartenir à un groupe.


Cependant, l'avènement des jeux en ligne à vocation de compétition est d'imposer une pression terrible en termes de réussite et de performance. L'exemple de Fortnite est bien symptomatique où il faut éliminer tout le monde pour être le premier. Heureusement il existe d'autres jeux avec des valeurs plus humanistes qui reposent sur la coopération.


Les jeux vidéos sont ils devenus l'exutoire des adolescents ?

Contrairement aux réseaux sociaux où sont partagés une "vie idéale et parfaite" et où sont prônés la réussite, la performance, la beauté à tout prix, les jeunes utilisent les jeux vidéos comme un moyen pour faire leur crise. Là ils peuvent cesser d'aller bien tout le temps et d'être excellent partout en permanence.


D'où viennent les préjugés des adultes vis-à-vis des jeux vidéos ?

Nous avons très peur des jeux vidéos car nous ne savons pas réellement ce qui s'y passe et ce que font nos adolescents car nous sommes absents de leur monde.

Parmi les craintes il y a :

  • l'addiction. Le jeu, comme tout objet de plaisir, peut devenir objet d'addiction. Or on ne devient pas addict à cause des jeux vidéos mais à cause d'une cassure, d'une faiblesse, d'un problème ... et les jeux deviennent alors un moyen de pallier à cet inconfort

  • la violence. En particulier depuis la tuerie de Columbine aux USA. Même si les jeux vidéos ont été mis en cause, il est plus important de dénoncer la vente des armes à feux dans ce pays. La majorité des adolescents savent faire la différence entre le réel et le virtuel. Seule une minorité de psychotiques (jeunes et adultes) ne font pas la différence.


Comment accompagner les adolescents dans leur utilisation des jeux vidéos?

Sans tomber dans la surveillance de nos adolescents, je considère que la solution repose sur le partage de temps avec eux face à leur écran. Celui-ci devenant ainsi un médiateur pour faire émerger la parole.


Pour vous aider à aborder ce sujet avec votre ado, voici une courte vidéo vous donnant les 1ères clés de discussion et réflexion



Et chez moi ?

La thématique du numérique à la maison est plutôt celle des jeux vidéos. Gestion du temps, quels jeux, où jouer .... sont des questions que notre ado nous poussent à revoir et à discuter avec lui régulièrement.

Pour être franche, je ne suis pas fan des jeux vidéos et même certains me donnent le tournis. Je suis plutôt jeux de société. C'est par mon mari que les manettes sont rentrées dans notre foyer. Il lui arrive de ne pas jouer pendant des mois mais quand il se décide de retourner sur Zelda, alors là c'est comme avec notre garçon, il ne voit pas le temps passé et le timer est notre ami pour éviter disputes et tensions. Je suis heureuse que mon fils et lui partagent aussi ce point commun. C'est leur moment ensemble et pour moi je peux me décharger de cette question des jeux vidéos et autres thématiques liées au gaming sur mon époux.

Comme sur tous les sujets liés au numérique nous cherchons avant tout à communiquer, à partager des expériences pour pouvoir poser un cadre réajustable et satisfaisant pour notre ado et pour nous même.

A mes yeux il est important de maintenir la parole et ne pas avoir peur d'aller sur le terrain de ce qu'aiment nos enfants.

 

Pour partager avec d'autres parents et repartir avec des clés pour vous et votre famille, je vous invite à participer au prochain café coaching portant sur le sujet de la parentalité à l'heure du numérique. Cet atelier aura lieu le mardi 3 mai à 11h. Réservez d'ores et déjà votre place.





Pour en parler plus personnellement et découvrir les bénéfices du coaching même sur cette question de notre relation au numérique, je vous invite à réserver une séance de 30 minutes gratuite pour faire connaissance et vous aider.




N'hésitez pas à partager cet article à vos contacts et ami(e)s et à vous abonner à ma Newsletter en cliquant ici


Sources : . Ressources du site Internet sans crainte et livre "Restons connectés"

7 vues0 commentaire